Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
ARPAILLARGUES

Petit village fortifié du Gard bénéficiant d’une situation dominante. Ses maisons en pierre du pays, ses ruelles étroites, ses passages voûtés et son imposante forteresse attestent de son passé médiéval. En lisière du village, cette grande demeure est une co-seigneurie jusqu’au XVIIIème siècle, ensuite devenue l’hôtel d’Agoult. Il a appartenu à cette famille rendue célèbre par Marie de Flavigny, première passion de Franz Listz qui y habita. Au début du XXème siècle, délabré et le jardin affermé à une exploitation agricole, il est aujourd'hui rénové et transformé en hôtel restaurant. En 1382, le château appartenant à Bertrand de Deaux, fut incendié par les "touchins". (paysans et artisans révoltés contre la gabelle, contre les riches et les nobles). Le seigneur se fait justice lui-même, envers un de ses vassaux, au service des révoltés, Jean Voute, ébouillanté et jeté dans un puits. Cet épisode est le dernier écho de la touchinerie du bas Languedoc. Début du XVème siècle, le château est reconstruit sur les assises médiévales. Au cours de la guerre des Cévennes, en octobre 1703, une troupe de cavaliers mit le feu au presbytère et à l'église, le curé, avait fui depuis plusieurs mois. Le 19 novembre, les rebelles enfoncèrent les portes du château et le pillèrent. La révolution a épargné le lieu, le maire, ardent protestant, conservait pour la famille seigneuriale une amitié et un profond respect. Prévenu de l'arrivée d'une troupe d'habitants d'une commune voisine qui voulaient brûler la demeure, il se porte a leur devant avec la garde nationale.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE