Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
AMBERT

Petite ville du Puy de Dôme, doit sa notoriété au fromage AOC "la Fourme d’Ambert". Le bourg a la particularité d'avoir une mairie ronde (unique en France), installée dans l'ancienne halle aux grains construite en 1816 pour libérer la nef de l'église où se faisait le commerce des céréales depuis la révolution et d'avoir conservé des maisons historiques à colombages dans le centre ancien. Jusqu'au XVème siècle, la cité était morcelée en trois quartiers spécifiques: marchand, ecclésiastique et seigneurial, ils s'unirent à partir de la construction de l'enceinte fortifiée dite des 19 tours (aujourd'hui disparue). Ambert fut très éprouvée par la Saint-Barthélemy, une bande de Huguenots s'empara de la ville en 1574 et fit pillages et massacres, elle fut reprise par les catholiques. Dans un registre plus paisible, l'histoire locale et de toutes les communes environnantes est indissociable de la fabrication de la pâte à papier à base de chiffon d'origine végétale (chanvre et lin), à laquelle se consacraient plus de 300 moulins au XVème siècle. Les premiers tirages de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot et d'Alembert, furent imprimés sur du papier d'Ambert. Le déclin progressif de l'industrie papetière, à partir de la deuxième moitié du XVIIIème siècle, fut partiellement compensé par la montée en puissance, dès le XVIIème siècle, des métiers du tissage, de la passementerie, de la tresse et du lacet, de la broderie et de la fabrication de chapelets. La première pierre de l'église Saint Jean de style gothique flamboyant fut posée le 9 avril 1471, les travaux s’achevèrent en 1550, "classée monument historique" en 1909.

La Maison de la Fourme d'Ambert, située au coeur du centre historique dans une maison dont les soubassements remonteraient au XIVème siècle. Pour tout savoir sur ce fromage AOP emblématique
Gare SNCF d'Ambert, elle est aujourd'hui desservie exclusivement par des trains touristiques de l'association AGRIVAP "Les trains de la découverte".
Moulin à papier Richard de Bas. Dans un site dont certains bâtiments remontent au XVIème siècle, le dernier témoin de ce que fut le berceau de la papeterie française. Une restauration exemplaire justifia le classement "Monument Historique". La feuille de papier y naît comme au premier temps de cette industrie.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE