Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
AIGUES MORTES

Cité royale fortifiée, dont les fortifications dominent la Camargue et les marais salants depuis 7 siècles, l'intérieur renferme de nombreux monuments et vestiges du Moyen Age. Construits entre 1272 et 1300, les remparts se déploient sur une longueur de 1600 mètres, ils constituent, avec la tour de Constance, un témoignage exceptionnel en Europe occidentale de l'architecture militaire en milieu marécageux aux XIIIème et XIVème siècles. C'est de cette ville que Louis IX part par deux fois pour les croisades: la 7ème en 1248 et la 8ème en 1270 pour Tunis, où il meurt de dysenterie. La tour "Carbonnière" se dresse au milieu des marais, tour de guet construite à la fin du XIIIe siècle pour protéger Aigues Mortes, en 1346, il est dit que "cette forteresse est la clé du royaume en cette contrée". Une vue exceptionnelle sur les remparts depuis le plus grand salin de Méditerranée, qui se découvre en petit train ou en vélo.

La tour de Constance - Erigée à partir de 1242, par Saint Louis, sur l'ancien emplacement de la tour Matafère, construite par Charlemagne vers 790, pour abriter la garnison du roi. Cette construction entre dans le cadre de la transformation d'Aigues-Mortes en un point stratégique avec un port ouvrant sur la Méditerranée. A cette époque, Marseille appartient à Charles Ier de Sicile, roi de Naples, Agde au Comte de Toulouse et Montpellier au roi d'Aragon. La tour a un diamètre de 22 m, la hauteur, au sommet de la lanterne, est de 33 m. L'épaisseur des murs, à la base, est de 6 m.
La statue de Saint Louis - Cette statue de Louis IX, le seul Roi de France canonisé, a été inaugurée le 9 septembre 1849 en souvenir de l’embarquement de Saint Louis en 1248 pour la 7ème croisade et en 1270 pour la 8ème croisade pour Tunis où il y décèda alors qu’il venait à peine de débarquer.
Les Salins du Midi - L'exploitation du sel à Aigues-Mortes est une activité économique qui remonte à l'Antiquité. La première activité des salins est attribuée à un ingénieur romain, Peccius, qui laissa son nom au marais de Peccais. Durant le Moyen Âge, l'économie est essentiellement tournée vers la pêche et les salins. Lors du règne de Louis IX, une partie des marais sont assainis, pour faciliter l'activité et les échanges commerciaux de la région.
La tour Carbonière - Sur le territoire de la commune de Saint Laurent d'Aigouze. Elle est citée pour la première fois dans un texte daté de 1346, il y est dit que "cette forteresse est la clé du royaume en cette contrée." Située au milieu des marais, elle était le passage obligé pour accéder à Aigues-Mortes, son franchissement faisait l'objet d'un péage. Elle était tenue par une garnison composée d’un châtelain et de plusieurs gardes. La terrasse pouvait supporter jusqu'à quatre pièces d'artillerie.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE