SAUVE

Village médiéval du Gard, accroché sur une pente du massif du Coutach. Il se découvre depuis le pont du XIIIème siècle sur le Vidourle où les hautes maisons de ses quartiers bas se reflètent dans l'eau. Derrière une apparence discrète et sereine, il regorge de vestiges témoignant de l’importance, jadis, d'un lieu au rayonnement régional considérable, plus important que Nîmes et compte jusqu’à 10 000 habitants. Un lacis de ruelles pavées, entrecoupé de passages voûtés et d’escaliers tortueux, révèle la beauté de ses vieilles maisons. Le "castrum" de Sauve est cité pour la première fois en 959, au niveau de la "Mer des rochers". A partir du début du XIème siècle, l’habitat se fixe sur le site actuel, lorsqu'une abbaye y est fondée par les seigneurs locaux. La cité, aux portes des Cévennes, est un bastion lors de la guerre des camisards, l’église abbatiale et le château de Roquevaire sont incendiés, de nouvelles fortifications sont édifiées. Pendant la période révolutionnaire, la physionomie de la ville change avec la destruction de l’enclos abbatial, sur son emprise, la mairie de style néo classique est érigée, l'église est reconstruite. Depuis des siècles, les "fourchiers" utilisent le micocoulier, un bois spécifique à la région et naturellement fourchu, pour confectionner les fourches. On peut visiter le conservatoire de la fourche et sa fabrique, installés dans les "Cazernes" construites au XVIIème siècle pour loger les dragons du Roi. Au dessus de la cité, se trouve la "Mer des Rochers", chaos calcaire à découvrir à travers les sentiers boisés et les murets de pierres.

Pont Vieux - Au-dessus du Vidourle à l'entrée du village, construit au XIIIème siècle. Il est longtemps resté la seule voie qui permettait de traverser le village venant du sud, sur la route des Ruthènes. Au début du XIXème siècle, une crue obligea à remplacer deux petites arches par une plus grande. Cette "opération" n'est pas décélable aujourd'hui.
La tour du Castellas domine la cité depuis le XIème siècle, Au XVIIème siècle, Richelieu demande la destruction du site, devenu un repère de brigands.
La porte du Pont Vieux - L'entrée principale au Moyen Age, on pénêtre dans Sauve par la rue du Pont Vieux.
La porte Neuve - Elle s'ouvre dans la partie sud-est des remparts dont on distingue quelques vestiges.
Eglise Saint Pierre - Construite au XVIIIème siècle sur l’emplacement de l’église de l’abbaye des Bénédictins, remaniée au XIXème siècle.
La "Mer des rochers" - Surplombant la cité, ce chaos rocheux présente un paysage où se mêlent végétation et rochers aux formes étonnantes.
La Mairie - De style néo classique avec son portique à colonnes est construite dans la première moitié du XIXème siècle, après la destruction, pendant la période révolutionnaire, de l’enclos abbatial.
Fontaine de Sauve - Résurgence du Vidourle de "type vauclusien" particulièrement impressionnante en période de fortes pluies. Au Moyen Age, elle alimente un moulin à blé, un moulin à huile et un vivier.
Le temple - Première moitié du XIXème siècle.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE