ROCAMADOUR

Site emblématique du Lot dans la vallée de la Dordogne, vertical et majestueux, couronné de son château. Bâti en paliers successifs, agrippés dans une superposition de maisons, de toits, de chapelles et d'églises qui semblent faire partie du rocher. Il se déploie, agrippé à la falaise qui sépare le ruisseau de l’Alzou du causse de Gramat. La cité, à l’unique rue très animée, entrecoupée de portes fortifiées suivant l'agrandissement de l'enceinte, est un petit village vu depuis l’Hospitalet mais de réputation mondiale. Des remparts du château du XIVème, reconstruit au XIXème siècle qui couronnent cette audacieuse construction, se dessine d'un à-pic de 150 mètres, une magnifique vue sur le site. Dès le XIIème siècle, Rocamadour est un haut lieu de pèlerinage sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, attirant anonymes et souverains de toute l’Europe (Henri II d'Angleterre, Simon de Montfort, Blanche de Castille, Louis IX, saint Bernard...) venant vénérer la Vierge Noire et le tombeau de Saint Amadour. Le succès grandissant, la petite cité se couvre peu à peu d’édifices religieux et de fortifications. Après avoir gravi les 216 marches du grand escalier menant au parvis des églises, les sept sanctuaires de Rocamadour se découvrent, parmi lesquels la basilique Saint Sauveur, la chapelle Notre-Dame et la chapelle Saint Michel. Au XVème siècle, les pèlerinages passant de mode, elle s’assoupit doucement. Il faudra attendre 1858 pour que débutent d’importants travaux de restauration. Le style néo-gothique troubadour est alors en vogue et imprime de son sceau le village qui est aujourd'hui le deuxième site le plus visité de France après le Mont Saint Michel.

Porte du figuier, XVème siècle, entrée principale.
Porte du figuier recto.
Porte Salomon verso, XIIIème siècle, seule porte de ville à avoir conservé sa tour.
Porte Salomon recto
Porte Hugon recto, XIIIème siècle.
Porte Hugon verso.
Porte du fond du Coustalou recto, XIVème siècle.
Porte du fond du Coustalou verso.
Tout la haut, le point de vue sur la cité, depuis les remparts.
Le Grand escalier - 216 marches à gravir pour arriver au parvis, à l'époque à genoux.
Ancien palais abbatial, actuel musée d'art sacré. Construit au XIVème, restauré au XIXème siècle par un élève de Viollet-le-Duc.
Porte Sainte - La cinquième et dernière porte que le pélerin franchissait avant d'entrer dans le sanctuaire.
Chapelle Notre-Dame de Rocamadour - Face à la chapelle saint Michel, adossée à la falaise et à la basilique Saint-Sauveur.
Basilique Saint-Sauveur - Eglise paroissiale faisant partie de la cité religieuse érigée en basilique mineure en 1913.
Ici fut découvert en 1166 le corps de Saint Amadour.
Porte saint Martial, XIIIème siècle.
Crypte Saint Amadour
Le Château - Vestiges d’un fort du XIVème, destiné à protéger le sanctuaire, reconstruit au XIXème siècle. De ces remparts en surplomb magnifique panorama sur le site.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE