PEYRUSSE LE ROC

Site médiéval de l'antique "Petrucia", en contrebas du village à l’écart des grands axes. Il s'étend dans un cadre à la fois sauvage et verdoyant où dépassent deux tours emblématiques plantées sur leur piton rocheux. Fortifié par la nature, Peyrusse, cherche ses origines dans la nuit des temps, c'est un livre d'histoire grandeur nature. Le village se retrouve en mai 767 sous la coupe de Pépin le Bref, alors roi de France qui l'arrache à Waïfre, son Seigneur Wisigoth, dès lors, il suit l'histoire du comté de Toulouse et deviendra au XIIIème siècle, le plus grand bailliage du Rouergue, tête de pont du pouvoir royal. La ville se développe et connaît un bel essor économique et démographique. La guerre de cent ans, les guerres de religion et le démantèlement des murailles au XVIIème siècle affaibliront la cité qui perdra en 1719 son titre de chef-lieu. Le château du Roi, se trouvait sur la partie haute du village, en ruine en 1668, il est mis en vente en 1778, sa tour a été conservée et fait office de clocher. Le déclin est inéluctable, elle se dépeupla au cours du XVIIIème siècle et fut livrée à des entreprises de démolition au XIXème et début du XXème siècles. Devant le massacre, une prise de conscience collective a vu le jour à partir de 1956 pour sauver les restes de ce patrimoine. Un sentier en pente, aménagé au départ de la mairie, permet de partir à la rencontre des différents éléments qui composent ce site: les remparts, la barbacane, le beffroi, le tombeau du Roy, l'église Notre Dame de Laval, la synagogue et surtout les impressionnantes tours du Roc del Thaluc. Aujourd'hui, le site est un lieu de villégiature et de tourisme.

L'église actuelle est aménagée en 1680 dans les anciennes écuries du château supérieur, en ruine en 1668 et mis en vente en 1778. Le clocher en est l'ancienne tour.
Les deux tours du château inférieur, forteresse primitive du XIIème siècle ruinée, sur le Roc del Thaluc ("pain de sucre" de 150 mètres de haut depuis le ruisseau).
Le beffroi - Cette tour du XIVème siècle, de 20 mètres de haut n’était pas que le beffroi, elle était également le clocher de l’église Notre Dame de Laval située beaucoup plus bas.
Eglise ruinée Notre Dame de Laval, écrasée par la masse du roc de Talhuc au pied duquel elle s’adosse, dominée par les 2 tours. Ancienne église paroissiale édifiée au XIIIème siècle de style gothique méridional, elle comporte 12 chapelles latérales.
La synagogue.
L'hôpital des Anglais - Proche de la chapelle ND de Pitié, il n'en reste que le squelette, hôpital attesté depuis 1213. Il était le refuge des pèlerins, des malades et des pauvres, sur ce chemin de St Jacques. Incendié dans les années 1680 il n'est jamais reconstruit.
Pont de l’Hôpital ou pont du Faubourg sur l’Audierne.
Chapelle Notre Dame de Pitié - D’origine romane, modifiée au cours des ans et des destructions, chargée d’histoire dans ce coin de verdure et de sérénité.
Porte de la barbacane - Ancienne porte de la ville, la mieux conservée de la cité qui en comptait huit, elle était autrefois précédée d'une barbacane et offre l'aspect d'une tour à gorge ouverte, fermée par deux vantaux. Elle possédait un assomoir. Au XVème siècle, elle est changée de sens pour suivre l'évolution du village neuf qui s'était implanté vers le bâtiment de la vallée.
Marché couvert médiéval, constitué de trois voûtes en berceau brisé qui ne communiquent pas entre elles.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE