MOUSTIERS SAINTE MARIE

"Un des plus beaux villages de France" des alpes de Haute Provence, aux portes des gorges du Verdon, blotti contre un escarpement rocheux au milieu de paysages exceptionnels. Le village bâti en amphithéâtre, ressemble à une crèche provençale avec son étoile suspendue entre deux blocs de rocher le surplombant. La cité est fondée au Vème siècle par une colonie de moines qui y établissent un monastère, d'où l'origine du nom "Monasterio". Les droits seigneuriaux étaient partagés avec l’abbaye de Lérins jusqu'au XIIème siècle, avant que le bourg rejoigne les comtes de Provence et au XIVème siècle, se rattache au domaine royal. L'édification des fortifications, les maisons et les moulins se développèrent aux XII et XIIIème siècles. La peste et les guerres de succession de Provence ravagent la population au cours du XIVème siècle. Après la guerre de cent ans, de 1442 à 1471, plusieurs familles venues de Sausses s'installent afin de repeupler la communauté. Au XVIème siècle, avec le développement des industries mues par l'énergie hydraulique: tanneries, papeteries, poteries, etc..., le village retrouve son essor. Capitale de la faïence connue et reconnue dans le Monde pour la finesse de sa production aux décors uniques, l’art de la céramique a considérablement évolué à Moustiers depuis le Moyen Age, à cette époque, ne se fabriquait que des objets en terre vernissée. On doit son essor à Pierre Clérissy qui reçu d'un moine italien de passage au monastère de Lérins, le secret de l’émail blanc. En 1668, Louis XIV ayant ordonné de fondre la vaisselle d’or et d’argent afin de renflouer le trésor royal, la faïence de Moustiers acquit sa notoriété. La mode de la porcelaine anglaise met un terme à deux siècles d’activité. En 1927, Marcel Provence rallume un four du village dans le but de lui redonner son image de grande cité de la faïence. On compte aujourd’hui une dizaine d’ateliers et un musée.

Musée de la faïence - Dans une atmosphère propice à la délectation, à l’éducation et à la connaissance, plus de 300 pièces rarissimes et d’une remarquable qualité sont proposées au regard.
Clocher de style roman lombard - Elément le plus remarquable de l'église Notre-Dame, en tuf calcaire, constitué de cinq niveaux. Le premier niveau est renforcé par d'imposants contreforts de consolidation, rajoutés au XVIIème siècle, à cause du mouvement des cloches, il oscillait.
Chapelle Saint François du XIIIème siècle, rénovée, maintenant une galerie d'exposition.
La célèbre "étoile de Moustiers" - Elle serait un ex-voto dédié à la Vierge Marie, installé selon le voeu du chevalier Blacas, un croisé emprisonné par les Sarrasins en 1210, qui avait promis, s’il revenait dans son village, d’y suspendre une étoile et sa chaîne en hommage à Marie. Après onze chutes recensées au cours de son histoire, l’étoile d'aujourd’hui, la onzième, date de 1957, dorée à l'or fin, elle mesure 1.25m, la chaîne longue de 135 mètres, pèse 150kg.
Chapelle Notre-Dame de Beauvoir - Après avoir gravi les 262 marches d’un escalier de pierre, on arrive à la chapelle dominant le village. Bâtie à la fin du XIIème siècle sur les vestiges d’un temple marial édifié au Vème siècle. Deux travées et le choeur gothiques furent ajoutés en 1536.
La porte fortifiée du Riou, sur l'ancien chemin romain.
Eglise Notre Dame de l'Assomption - Elle trouve son origine dans un monastère fondé au Vème siècle par des moines de l'abbaye de Lérins, appelés par l'évêque de Riez. Bâtie au XIIème siècle en style roman. En 1336, le prieur Pierre de Pratis entama la reconstruction de l'église en style gothique, mais seul le choeur fut reconstruit, ce qui explique que ce dernier n'est pas dans l'axe de la nef.
L’aqueduc - Enjambant l’Adou pour distribuer l’eau de la source aux moulins situés en aval, il reste le témoignage des systèmes d’irrigation.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE