KAYSERSBERG

Un des villages viticoles le plus connu de la route des vins d’Alsace. Le bourg compta jusqu'à 4 rangés de remparts, de cet ensemble fortifié, il ne reste que quelques vestiges. Intéressant centre historique avec ses nombreuses maisons à colombages: Hôtel de ville de style Renaissance rhénane, bâti entre 1604 et 1605, église Sainte Croix du XIIème au XVème siècles, pont fortifié de 1514 en grès rose et son château impérial en ruine dominant la cité (Kaysersberg signifie la montagne de l'Empereur). Par sa position stratégique qui permet le contrôle entre la Haute Alsace et la Lorraine, la vallée a été occupée par des militaires dès l'époque romaine. Au XIIIème siècle, la forteresse est construite, c'est le début de la prospérité grâce à l'attribution de nombreux privilèges. Sous le contrôle de la famille des Hohenstaufen, elle devient ville impériale du Saint Empire en 1293. Sa production de vin connaît un vif succès et s'exporte dans tout l'Empire. Propriété habsbourgeoise en 1326, le château est rattaché à la ville au XIVème siècle, détruit par les paysans alsaciens en 1525, restauré et abandonné à la fin du XVIème siècle. A la révolution, déclaré bien national, il est vendu à un particulier. Le début du XVIIème siècle est difficile suite à la guerre de trente ans qui laisse la région ruinée mais la prospérité revient dans la seconde moitié du siècle. Au XIXème siècle, s'installe dans la région un grand nombre d'industries textiles et le XXème siècle voit la ville partiellement détruite par le second conflit mondial. Ville natale d'Albert Schweitzer, un musée lui est dédié dans sa maison.

La Tour "Kessler" - D’une hauteur de 22 mètres, la plus haute des tours. Cette tour carrée, construite en 1371, faisait partie de la double enceinte de fortification. Un couple de cigogne y a fait son nid.
Le pont fortifié - Un ouvrage militaire unique en Alsace, il enjambe la Weiss et relie la vieille ville à la ville haute, Un premier ouvrage en bois permettait de franchir la rivière. En 1514, est construit l’actuel pont en pierre. Muni, de part et d’autre, de meurtrières, de parapets percés d’archères et de canonnières. Au milieu du pont, côté amont, se trouve une ancienne échauguette, surmontée des armoiries du Saint-Empire Rmain Germanique: l’aigle à deux têtes et celles de la ville: une Bourse.
A côté du pont fortifié se trouve le Badhus de Kaysersberg, l’ancienne hostellerie du pont. Ce bâtiment imposant à colombages date du début du XVIIème siècle. En 1872, une nouvelle affectation lui donna son nom actuel: "Bad-Hus", la maison des bains en dialecte alsacien.
La plus belle vue du pont fortifié.
Le château impérial - Ancienne ville d’empire, Kaysersberg possède son château impérial. Edifié au XIIIème siécle par un huissier de justice impérial pour Frédéric II, afin de barrer les routes venant de la Lorraine. Le lieu était une place stratégique importante dans la guerre qui oppose l'Empire aux ducs de Lorraine.
Imposant donjon de forme cylindrique dont le mur atteint 4 mètres d’épaisseur. Du haut, entre les crénaux, un panorama sur le vignoble environnant et la ville de Kaysersberg.
Le Chambard - Etablissement de luxe "Relais et Châteaux" cinq étoiles dans une demeure du XVIIIème siècle, l'ancienne résidence des Reichenstein. A l'intérieur, la "tour des Sorcières", érigée au XIVème siècle.
Hôtel de Ville - Imposant bâtiment en grès des Vosges, un bel exemple de style Renaissance rhénane. Construit en 1604 par le charpentier Dominique Haecher pour servir de résidence et de centre administratif au bailli impérial, (le représentant direct de l’Empereur sur le territoire).
Eglise de Sainte-Croix - Du XIII au XIXème siècles. Peu après la fondation de la ville par les Hohenstaufen, on commença à ériger l'église (1227). A la suite d'importantes transformations effectuées au XVème siècle, il ne subsiste de l'église romane primitive que quelques éléments à l'intérieur et, à l'extérieur le portail avec son tympan historié.
Musée Albert-Schweitzer - Dans la maison natale où il naquit le 14 janvier 1875. Consacré à l’oeuvre hospitalière du docteur Albert Schweitzer à Lambaréné (Gabon) de 1913 à nos jours.
Tour de la "porte Haute" du XVèmeème siècle, elle faisait partie de la double enceinte édifiée entre 1424 et 1432.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE