GREOLIERES

Village serti au bas de la chaine du Cheiron, édifié sur un plateau en bord de terrasse à 800 mètres d'altitude, au dessus de la vallée de la rivière du Loup. Surplombé par le  Cheiron, ce lieu est dominé par les ruines de "Hautes Gréolières", habité jusqu'à la fin du XIXème siècle. Formé au IXème siècle sur une butte afin de se protéger des attaques sarrasines. Il ne reste encore visible que la chapelle Saint Etienne, bâtie au XIIIème siècle, rénovée et les restes du château du XIIIème siècle, jamais restauré suite aux destructions des guerres de religion de la fin du XVIème siècle. "Basses Gréolières", village médiéval sur la voie romaine "Ventiana" reliant par la vallée du Loup, Vence à Castellane, aux étroites rues bordées de maisons typiques de la montagne provençale, couronné des restes de sa forteresse, a été pendant de nombreux siècles et jusqu'à la révolution, la propriété de la puissante famille des Villeneuve-Vence. Entre 1382 et 1388, le château et le village sont dévastés par des bandes de routiers. Durant les guerres de religion, la cité est attaquée en 1574 par les protestants. En 1592, le duc de Savoie détruit le château à coup de boulets de canon. Restauré partiellement aux XVIIème et XVIIIème siècles, vendu à la révolution comme bien national à plusieurs familles qui le laissent tomber en ruines, il est racheté à la fin du XXème siècle par un particulier. En 1360, l'unification des deux fiefs de Gréolières a lieu, à la suite du mariage de Bourgette d’Agoult, dame de Gréolières-Hautes avec Giraud de Villeneuve, seigneur de Basses-Gréolières et baron de Vence. La commune a deux hameaux: Saint Pons et Gréolières les neiges, station de ski familiale (altitude de 1400 à 1800 m.) la plus proche de la Côte d'Azur.

Hautes-Gréolières - Vestiges du village avec son château et la chapelle Saint Étienne, renovée.
Château de Basses-Gréolières - Construit en 1070 par Rostang, seigneur de Gréolières. Le comte Raimond Bérenger IV de Provence prend le contrôle de la haute vallée du Loup vers 1230. Le fief de Gréolières est donné à Romée de Villeneuve, premier baron de Vence qui le garde jusqu'à la révolution. Il est dévasté, ainsi que le village entre 1382 et 1388 par les routiers. En 1400, le château est renforcé. En 1592, il reçoit 200 boulets de canons tirés par les troupes du duc de Savoie, l'enceinte est abattue. Il est reconstruit vers 1600. Une nouvelle restauration est entreprise en 1712. A nouveau bombardé par les troupes Austro-Sardes en 1747. Il est vendu comme bien national pendant le révolution à plusieurs familles qui le laissent tomber en ruines et racheté à la fin du XXème siècle par un particulier.
Eglise Saint Pierre - Du XIIème et XIIIème siècles, agrandie vers 1530, restaurée entre 1712 et 1727.
Vieux pont sur le Loup - En contrebas du village, à deux pas du pont plus récent emprunté par la route Gréolières à Cipières.
Hautes-Gréolières - vestiges du château (en ruine suite aux destructions de la fin du XVIème siècle) a été construit par le comte de Provence après la prise du lieu au XIIIème siècle.
Hautes-Gréolières - S'est formé au IXème siècle pour se protéger des invasions sarrasines. Le château (en ruine suite aux destructions de la fin du XVIème siècle) a été construit par le comte de Provence après la prise du lieu. Vers 1360, Hautes-Gréolières est réuni à la suite du mariage de Bourgette d'Agoult, dame de Gréolières-Hautes avec celui de Basses-Gréolières appartenant à Giraud de Villeneuve, baron de Vence. Hautes-Gréolières n'est plus une paroisse après 1787 mais a été habitée jusqu'à la fin du XIXème siècle.
Eglise Saint Etienne - Ancienne église paroissiale de Hautes-Gréolières, près du château, construite dans la seconde moitié du XIIIème siècle.
Hameau de Saint-Pons
Gréolières les neiges - Station de ski familiale créée en 1962, la plus proche de la Côte d'Azur. 1000 hectares aménagée sur les pentes du massif du Cheiron.
Point de vue depuis la route d'accès sur la vallée de l'Estéron et les Alpes.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE