CASTELLANE

Plus petite sous préfecture de France dans les Alpes de Haute Provence, aux portes du grand canyon du Verdon. Village historique au carrefour de la route Napoléon et de la route du haut Verdon, articulé autour de la place Marcel Sauvaire, haut lieu de l'animation locale avec ses motards. La cité aux petites ruelles, certaines commerçantes et d'autres plus secrètes, la plupart piétonnes, est entourée en partie par ses anciennes fortifications. L'accès se fait par des porches, comme la porte de l'Horloge qui comprend un beffroi coiffé d’un campanile en fer forgé ou par la porte de l'Annonciade, du nom d'un ancien couvent. Au centre, l’église Saint Victor, des XIII, XV et XVIIIème siècles, qui présente des éléments d'architecture romane et gothique, remplacée au XIXème siècle par l'église du Sacré Coeur. Située à plus de 700 mètres d'altitude, la cité se love au pied de son impressionnant roc, haut de 180 mètres, coiffé de Notre Dame du Roc. Une magnifique vue est offerte depuis la terrasse de la chapelle, accessible par un chemin longeant les vestiges de l'enceinte du XIVème siècle dont la tour pentagonale, l'une des 14 tours d'origine. La première mention de "Petra Castellana" remonte à 977. Depuis le IXème siècle, la région est ravagée par les sarrasins, la population se réfugie en contrebas et au sommet du roc qui sont fortifiés. C’est le berceau des barons de Castellane, famille du Mâconnais, émigrée en Provence. Dès la fin du XIème siècle, la vie redescend progressivement au pied du roc, à proximité du Verdon où l’abbaye Saint Victor de Marseille possède des terres puis au XIIIème siècle, le site est définitivement abandonné au profit du "bourg" qui deviendra Castellane. Les seigneurs avaient leur château au sommet du Roc mais en 1483, le roi Louis XI le fait démanteler. Seule demeure la chapelle: "Notre Dame du Roc", au cours de l’histoire, détruite et reconstruite plusieurs fois, ses parties les plus anciennes seraient du XIIème siècle et les dernières transformations du XIXème siècle. Musée des Citroën route de la Palud, consacré aux Citroën d'après guerre, toute la gamme, de la 2CV à la SM.

Chapelle Notre Dame du Roc - Perchée à 903 mètres d'altitude, elle surplombe le village de 180 mètres, depuis du XIIème, plusieurs fois détruite et reconstruite, l'actuelle date de la fin du XIXème siècle.
Tour de l'Horloge et la porte Saint Michel - Datée avec l'ensemble des remparts, du XIVème siècle. Transformée en beffroi au XVIIIème siècle, avec l'ajout d'un campanile métallique en 1775. La plus grande tour des fortifications, 20 mètres jusqu'à la partie cylindrique. Elle donne le passage à la rue Saint Victor.
Ancienne sous préfecture - Napoléon y déjeuna le 3 mars 1815 à son retour de l'ile d'Elbe (bientôt plus qu'un souvenir).
Eglise Saint Victor - Des XIII, XV et XVIIIème siècles, érigée sur un terrain donné au XIème siècle par l'abbaye Saint-Victor, située au coeur du centre ancien. Depuis les années 1990, plusieurs restaurations ont permis de lui rendre son éclat.
Eglise du Sacré Coeur - Construction et agrandissement à la du fin du XIXème siècle en remplacement de l'église Saint Victor, considérée trop humide, malsaine, en très mauvais état et insuffisante pour la population.
Porte de l'Annonciade - Vestiges d'un pont levis.
Pont du Roc - Sur le Verdon, du XVème siècle, reconstruit et réparé plusieurs fois, il se trouvait sur la voie romaine Ventiana, reliant Vence à Castellane, désaffecté en 1967.
Tour Pentagonale - Du XIVème siècle, elle faisait partie des remparts. A son pied: le site des "jardins de la Tour" offre un panorama sur le village et le Roc.
Petra Castellana - Au IXème siècle, la région est ravagée par les sarrasins, la population se réfugie au sommet du roc qui est fortifié. C’est le berceau des barons de Castellane, famille du Mâconnais, émigrée en Provence. Dès la fin du XIème siècle, la vie redescend progressivement au pied du roc, à proximité du Verdon où l’abbaye Saint Victor de Marseille possède des terres puis au XIIIème siècle, le site est définitivement abandonné au profit du "bourg" qui deviendra Castellane.
Vestiges des fortifications du roc.
Chapelle Notre Dame du Roc - Les seigeurs de Castellane avaient leur château au sommet du Roc mais en 1483, le roi Louis XI le fait démanteler, seule demeure la chapelle du château. "Notre Dame du Roc", au cours de l’histoire, détruite et reconstruite plusieurs fois, les parties les plus anciennes seraient du XIIème siècle et les dernières transformations, du XIXème siècle.
Tout l'intérieur est tapissé d'Ex-voto.
Vestiges des murailles entourant la ville.
Au pied de la tour Pentagonale - Le site des "jardins de la Tour" offre un panorama sur le village et le Roc.
Le couvent des Augustins, aujourd'hui le collège du Verdon.
Fête de la transhumance - 3 jours dédiés au pastoralisme et à la tradition de la transhumance au mois de juin.
Barrage de Chaudanne - D'une longueur de 95 mètres et haut de 57 mètres, construit de 1950 à 1953 sur le Verdon, retient un volume de 16 millions de m³ sur une surface de 65 hectares.
Barrage de Castillon - D'une longueur de 200 mètres et haut de 95 mètres, construit de 1928 à 1948 sur le Verdon, retient un volume de 150 millions de m3 sur une surface de 500 hectares. Le "cadran solaire" est inauguré 20 juin 2009, les lignes horaires sont tracées sur la voûte du barrage, couvrant une surface d'environ 13 000 mètres carrés, il s'agit du plus grand cadran solaire au Monde.
Le Mandarom - Siège mondial de L'aumisme, mouvement fondé en 1969 par Gilbert Bourdin.
Blaron - Hameau de Castellane en surplomb du lac de Castillon.
Point de vue sur le lac de Castillon.
Musée des Citroën - Consacré aux Citroën d'après guerre, en état exceptionnel d'origine. Résultat de 30 ans de passion, voués à la recherche de ces véhicules dans toute la France. Toute la gamme, de la 2CV à la SM, se retrouve dans un état le plus proche de la sortie d'usine.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE